lundi 14 février 2011

L'enfant sans visage (couverture)


Il y a un moment que je voulais partager avec vous la couverture de mon premier livre, à paraître le 31 mars chez XYZ. La couverture, étrange à souhait, est une création d'Anne Tremblay.


Quant au quatrième, je désirais qu'il soit évocateur et intrigant ; vous pouvez juger par vous-mêmes :

"Seuls quelques milliers d’insulaires, au Groenland, ont survécu à la guerre bactériologique qui a dévasté la Terre. Deux d’entre eux, Henrik et Camilla, se rendent à Nuuk, la capitale, pour faire subir une importante opération à leur jeune frère de dix mois, né sans visage. Bientôt, ils feront la rencontre d’êtres mystérieux, les amalgames, que la fonte des glaces a tirés de leur hibernation prolongée."

Le lancement officiel se tiendra le 26 mars, au cours du Salon du livre de Trois-Rivières (au bar l'Hexagone de l'Hôtel Delta). Il s'agit d'un lancement collectif, en compagnie de deux autres auteurs de la région, qui publieront aussi chez XYZ en mars : Michel Châteauneuf et Jean-Pierre April. Le lancement sera aussi précédé d'une table ronde (de 15h30 à 16h30) sur la novella, au Bistro littéraire. Pour les curieux, les détails techniques sont disponibles ici.

J'en profite pour vous suggérer, si intéressés, la lecture des livres de Châteauneuf et d'April :


"Université d’Ottawa, résidence Stanton, printemps 1982.

À la veille du Rapatriement de la constitution, un groupe d’étudiants désœuvrés se défoncent sans ménagement : un narrateur, qui rêve de devenir le Lee Harvey Oswald du Québec en tirant sur la reine Elizabeth II, un pacifiste bègue souffrant de nucléophobie, un pusher franco-ontarien traqué par la GRC, un marxiste en manque de reconnaissance et un quart arrière cocu. Autant de visages d’une certaine jeunesse confrontée au vide moral et existentiel. La novella n’est pas découpée en chapitres, de manière à faire vivre au lecteur, en temps réel, la descente aux enfers de ces protagonistes sous l’effet des euphorisants! "

"Ce recueil renferme neuf nouvelles, et chacune est centrée sur un animal. La gent ailée est à l’honneur − des étourneaux, des buses, des poules, des mouettes −, mais on y trouve aussi des singes, un faon, un ours et des chiens. Dans quatre d’entre elles, la différence entre les animaux et les humains s’estompe, créant ainsi un effet d’étrangeté, soit drôle, soit troublante. C’est d’ailleurs cette caractéristique que l’épithète du titre du recueil met en évidence. La plupart des nouvelles se passent en différents lieux du Québec, mais la première se déroule au cœur de Bali, en Indonésie, et la dernière, en Chine.
Jean-Pierre April sait jouer de tous les registres. Si les deux premières nouvelles sont légères et nous font sourire, d’autres relatent des situations inquiétantes ou carrément tragiques. Certaines sont très réalistes, alors que d’autres font appel au fantastique. C’est le cas de «L’avaleuse d’oiseaux», une nouvelle qui, de plus, relève de l’intrigue policière et fait appel à la poésie. "


Au plaisir de vous voir au lancement !

8 commentaires:

  1. Belle couverture, et une quatrième effectivement très très intrigante. J'ai hâte !

    RépondreSupprimer
  2. Moi aussi, j'ai hâte. S'il fait beau, je risque d'aller faire un tour au SLTR.

    RépondreSupprimer
  3. Tu peux etre certaine que je vais te lire. Un joli printemps en perspective :)

    RépondreSupprimer
  4. Waouh! idem pour moi, j'ai vraiment hâte.

    RépondreSupprimer
  5. Merci à vous quatre pour ces bons mots, j'espère que le livre vous plaira ! Et ce serait sympathique de vous voir au Salon du livre de Trois-Rivières, même si je sais que ce ne sera pas possible pour tout le monde (question de latitudes). Mais, comme d'habitude, je serai aussi à celui de Montréal (cette fois en dédicaces !), également au kiosque d'XYZ.

    RépondreSupprimer
  6. Comment ça se fait que mon message s'est pas enregistré?!?!

    Entk, bravo, le bébé est superbe! :) Et il a une bette fort appropriée ;)

    RépondreSupprimer
  7. Merci à vous aussi, Caroline et Geneviève ! Et Geneviève, comme tu as déjà lu une version du livre en question, tu peux constater que la couverture convient très bien à l'univers... enfin, j'espère ;)

    RépondreSupprimer