vendredi 25 novembre 2011

Le Voyage insolite (émission du 21 novembre)


Sexe chronique / Geneviève Drolet


Sexe chronique est le 49e titre publié dans la collection Coups de tête. Avec son titre un peu tapageur, le livre s’inscrit assurément dans la mission de la maison d’édition, qui souhaite publier des récits audacieux où l’action prédomine. Et de l’action, il y en a beaucoup dans ce premier roman de Geneviève Drolet, une auteure qui œuvre aussi dans le milieu du cirque.

Sexe chronique se trame d’ailleurs dans l’univers du cirque, qui est très bien rendu dans ce livre. L’une de ses qualités est justement le choix de ce milieu, plutôt méconnu. Le roman nous présente Kira, une jeune femme qui est contorsionniste à la pige. Entre ses différents contrats, elle enchaîne les fréquentations amoureuses avec une certaine lassitude. Car Kira est un personnage assez tourmenté. Anorexique, mal dans sa peau, dépourvue de confiance en elle-même, elle fréquente tantôt son amie Gabrielle, tantôt Olivier, qui la traite avec bassesse. Jusqu’à ce qu’elle rencontre Thomas, un artiste de cirque de deux fois son âge, qui la pousse à remettre en question son comportement amoureux. 

Il s’ensuit une relation torturée entre les deux protagonistes, faite d’amour et de haine, ainsi que de passé irrésolu. Nous suivons donc les péripéties amoureuses de Kira, dont nous accédons aux pensées dans ce livre, écrit à la première personne du singulier. Et il faut avouer que ces pensées sont souvent bien peu reluisantes, voire pathétiques, compte tenu de la personnalité de la jeune femme.

L’une des forces de ce roman est par conséquent son audace, puisque Geneviève Drolet ne se censure pas, nous offrant plusieurs scènes crues. Les considérations sexuelles sont en effet omniprésentes, venant par le fait même justifier le titre. Par sa construction, l’ensemble peut cependant rappeler les romans d’amour, malgré les scènes érotiques. En fait, le livre m’a fait penser à de la « chick lit », avec plusieurs scènes de sexe en prime. Comme je ne suis pas fervente de la « chick lit », l’aspect érotique m’a permis d’apprécier le roman, même si j’ai trouvé que l’amour y prenait trop de place. La fin m’a aussi semblé un peu abrupte.

Néanmoins, ce livre se lit avec beaucoup de plaisir et s’inscrit très bien dans la collection Coups de tête. Geneviève Drolet est donc une auteure à suivre, pour les amateurs d’histoires d’amour osées. Et pour les intéressés, il est possible de lire un extrait du roman sur le site de Coups de tête.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire